Comment fabrique-t-on un hologramme ?

L’hologramme est de plus en plus utilisé lors des conférences, rencontres et parfois dans le cadre ludique. On se rappelle que récemment, lors de l’élection présidentielle française, Jean-Luc Mélenchon a pu utiliser son hologramme lors d’un meeting à Lyon.  Un dispositif qui aurait permis au candidat d’organiser des meetings simultanés à Lyon et à Paris. Voici comment fabrique-t-on l’hologramme.

Qu’est-ce que l’holographie ?

Pour ceux qui se demandent qu’est-ce qu’un hologramme, on peut dire holographie est un procédé d’enregistrement  d’une onde diffractée par un objet permettant de restituer une image en 3D. Il faut dire que le mot « holographie » provient du mot « holos » et « graphein » qui veut dire respectivement « écrire » et « graphein ». La projection holographique signifie alors «  tout représenter » et ce principe a été découvert par un hongrois en 1948.

 

L’hologramme définition se décompose seulement en deux parties : l’enregistrement et le développement, un peu comme une photographie. Il s’agit alors d’enregistrer les ondes qui sont projetées par l’objet que l’on souhaite montrer. Du coup, si une photographie enregistre une grande quantité d’informations un peu comme les couleurs et la forme. Cependant, il lui manque seulement un élément : le volume. Pour l’obtenir, il suffit d’utiliser un rayon laser qui va se séparer en deux en rencontrant un miroir semi-réfléchissant. L’un des deux rayons est envoyé vers l’objet et qui est réfléchi sa lumière sur une plaque photographique spéciale au moment où l’autre rayon est projeté sur cette même plaque. Les interférences entre les ondes sont déformées par l’objet et ceci permet de reconstituer le volume. Cette différence d’ondes va par la suite s’enregistrer au niveau de la plaque photographique qui va contenir toutes les informations nécessaires pour une reproduction en 3D. Cette plaque, un peu particulière, va ensuite être développée afin de restituer l’image. Le fait est qu’il faut éclairer la plaque avec le même faisceau laser.

 

Quelles sont les limites de cette technologie ?

Les limites de la technologie de la vidéo hologramme sont nombreuses. Déjà, on a l’absence de spontanéité, car il faut un temps de traitement dans le but de décoder ce qui a été codé. Un peu comme la photographie, l’image est d’abord enregistrée puis développée autant de fois que possible. Ensuite, nous avons le coût de la mise en place des dispositifs qui nécessitent souvent des lasers et des plaques spéciales. Pour réaliser un hologramme 3d de personnes ou d’objets, il faut que les lasers aient une durée d’impulsion assez courte. Enfin, nous avons les couleurs et les lasers permettent de fabriquer hologramme en raison de nombreuses propriétés, surtout au niveau de leur monochromie. Cela voudra dire qu’ils n’auront qu’une seule couleur, donc une seule longueur d’onde. Il est alors impossible de créer un youtube hologramme avec un tel dispositif.